OM : Ajroudi veut aussi racheter le Vélodrome et répond aux polémiques !

Dans un communiqué diffusé par le cabinet Greenberg Hornblower Deschenaux & Partenars LLP, Mohamed Ayachi Ajroudi a annoncé son intention de racheter le Stade Vélodrome, en même temps que l’Olympique de Marseille. Et au passage, l’homme d’affaires franco-tunisien a balayé certaines polémiques récentes.

Mohamed Ayachi Ajroudi continue d’insister pour son projet ambitieux concernant l’Olympique de Marseille ! Mercredi, l’homme d’affaires franco-tunisien a détaillé, publiquement, son offre pour le propriétaire actuel Frank McCourt en lui fixant une deadline de 10 jours (voir article ici).

Et ce dimanche, dans un communiqué diffusé par le cabinet Greenberg Hornblower Deschenaux & Partenars LLP, Ajroudi a également affiché son intention de racheter le Stade Vélodrome, en même temps que l’OM.

Ajroudi veut aussi le Vélodrome

En effet, dans le cadre de sa récente élection, la maire de Marseille Michèle Rubirola avait annoncé qu’elle était ouverte à l’idée de vendre l’enceinte phocéenne. Une position réaffirmée lundi dernier par son premier adjoint Benoît Payan dans les colonnes de La Provence. Et pour compléter son projet, Ajroudi a donc officiellement annoncé son intention d’acquérir le Vélodrome.

«Nos clients ont entendu dire, sans aucune certitude, que la mairie de Marseille souhaiterait vendre le stade du Vélodrome. Nous avons tenté de nous assurer de l’information avant publication de ce communiqué, mais nos démarches sont restées sans réponse, ce qui prouve, s’il en était besoin, que nous sommes obligés de traiter cette affaire par voie médiatique, même s’il n’est pas dans l’habitude ni de M. Ajroudi, ni de ses partenaires, ni de ses conseils d’opérer de la sorte. Mais nous n’avons toujours pas le choix», peut-on lire.

«M. Ajroudi et ses partenaires manifestent officiellement leur intérêt pour cette acquisition car ils souhaitent offrir à l’Olympique de Marseille la propriété de sa maison de toujours. Cette offre complète leur dernière offre ferme et échoit le même jour, sujette à audit des comptes et à la pleine divulgation des engagements et des litiges en cours ou prévisibles en l’état», précise le communiqué.

Une réponse aux polémiques

Et justement, cette fameuse deadline de 10 jours donnée à McCourt pour répondre à cette proposition a été perçue comme un coup de pression. Dans ce communiqué, les avocats d’Ajroudi ont donc également tenu à balayer cette polémique. «Contrairement à une polémique médiatisée, la limitation temporelle de notre offre à M. Frank McCourt et du présent complément d’offre à l’attention de la Mairie de Marseille, ne sont pas un ultimatum au club ou à ses actionnaires. Il s’agit simplement du fait que nos clients sont conscients du temps nécessaire au travail restant à faire pour préparer le club à confronter ses prochaines échéances et challenges sportifs. Or, nos clients, en tant que supporters du club, souhaitent le reprendre pour gagner et non pour le maintenir en vie», assurent les représentants de l’homme de 68 ans, avant de répondre concernant une éventuelle campagne de déstabilisation de l’OM.

«Quant à la dernière polémique selon laquelle les communiqués de presse de nos clients viseraient à déstabiliser l’Olympique de Marseille, rien n’est plus faux ! Car nos clients sont parmi les plus passionnés supporters du club. Nous réitérons qu’il n’y a aucune campagne de désinformation, mais que si tel était le cas, elle ne devrait pas suffire à déstabiliser un club historique sans que l’on remette en question la solidité de sa structure et de son management.» Toujours aussi déterminé, Ajroudi ne lâche donc rien pour son projet de rachat. Les supporters de l’OM risquent d’être séduits par de telles ambitions. Mais McCourt va-t-il envisager de vendre ? Pour l’instant, l’Américain a toujours refusé de négocier…

Que pensez-vous de ce communiqué des avocats de Mohamed Ayachi Ajroudi ? De ses projets pour l’Olympique de Marseille ? N’hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …

GHD LLP

GHD LLP (155)