OM : et maintenant, Ajroudi veut acheter le “stade du Vélodrome”…

Malgré le refus catégorique de Frank McCourt et l’action en justice intentée à l’encontre de Mohamed Ayachi Adjouri et Mourad Boudjellal, coupables selon l’OM de mener “une campagne de désinformation massive dans le but manifeste de déstabiliser et fragiliser le club”, le sexagénaire franco-tunisien ne lâche pas l’affaire et continue de croire en ses chances de racheter la maison ciel et blanc.

Après le communiqué lunaire publié au milieu de la nuit du jeudi 23 au vendredi 24 juillet par le cabinet de juristes financiers Greenberg Hornblower Deschenaux & Partners LPPprétendant qu’Ajroudi voudrait intégrer Bernard Tapie dans le comité du club (l’actionnaire de La Provence n’était même pas au courant et s’en est logiquement offusqué), puis l’ultimatum lancé à l’Américain pour accepter son offre, Ajroudi persiste.

Hier soir, 20 minutes faisait ainsi état de sa volonté de racheter le Vélodrome. Un nouveau communiqué de presse, signé par Greenberg Hornblower Deschenaux & Partners LPP, mais cette fois associé à Wingate, la banque d’affaires mandatée pour discuter avec McCourt, a ainsi été envoyé à nos confrères. Un texte tout aussi loufoque que celui de la semaine passée dans lequel l’enceinte du boulevard Michelet est rebaptisée… “stade du Vélodrome” ! Orange, qui a signé le contrat de naming, appréciera, tout autant que les Marseillais, très attachés au nom de ce mythique lieu et qui n’ont pas manqué de relever cette hallucinante approximation.

Au delà de sa forme chaotique, cette missive (dont La Provence a vérifié l’authenticité auprès de Wingate) dévoile le nouvel objectif de Mohamed Ajroudi et de ses partenaires qui “souhaitent compléter leur offre d’acquisition de l’Olympique de Marseille”.

“Nos clients ont entendu dire, sans aucune certitude, que la mairie de Marseille souhaiterait vendre le stade du Vélodrome, est-il écrit. Nous avons tenté de nous assurer de l’information avant publication de ce communiqué, mais nos démarches sont restées sans réponse, ce qui prouve, s’il était besoin, que nous sommes obligés de traiter cette affaire par voie médiatique, même s’il n’est pas dans l’habitude de M. Ajroudi, ni de ses partenaires, ni de ses conseils, d’opérer de la sorte. Mais nous n’avons toujours pas le choix. Contrairement à la polémique, nous nous passerions bien de cette publicité. M. Ajroudi et ses partenaires manifestent officiellement leur intérêt pour cette acquisition car ils souhaitent offrir à l’Olympique de Marseille la propriété de sa maison de toujours. Cette offre complète leur dernière offre ferme et échoit le même jour, sujette à audit des comptes et à la pleine divulgation des engagements et des litiges en cours ou prévisibles en l’état.”

Le feuilleton médiatique orchestré par Ajroudi et ses acolytes continue donc, quitte à en devenir complètement ridicule.

GHD LLP

GHD LLP (155)